Les aides à destination des entreprises d’Occitanie dans le contexte de COVID-19

 

En Occitanie, la Région est aux côtés des entreprises régionales pour les aider à surmonter la crise sanitaire. Plusieurs mesures complètent les mesures prises par l’Etat et les autres collectivités de la région :

  • Un Fonds de solidarité pour les entreprises de moins de 10 salariés, à hauteur de 25 millions d’euros en mars, et autant pour le mois d’avril. Par ailleurs, ce dispositif va être ouvert aux sociétés de plus de 10 salariés, sous certaines conditions. Cet élargissement du dispositif coûtera 10 millions d’euros.
  • Un prêt “rebond” à taux 0%, pour renforcer les fonds propres des entreprises en concertation avec les banques, de 8 millions € avec un effet levier à 55 millions. Ouvert à toutes les PME à partir d’un an d’existence, ce prêt s’étalera sur sept ans avec un différé des premiers remboursements de deux ans. Leur somme ira de 10 000 à 300 000 euros, en parallèle d’un prêt bancaire du même montant.
  • Lancement du plan « Former plutôt que licencier » pour permettre aux entreprises bénéficiant du chômage partiel de s’inscrire dans un plan de formation afin de conserver les compétences. Doté de 4 M €, ce plan vise à donner l’opportunité aux entreprises de renforcer les compétences de leurs salariés dans cette période de baisse d’activité en s’inscrivant dans un plan de formation et ainsi de favoriser le maintien des emplois. La Région abondera son budget dédié aux Opérateurs de compétences (OPCO) afin de financer les coûts de formation des salariés.
  • Un fonds de garantie bancaire, en collaboration avec BPI, pour une somme de 5 millions d’euros, avec effet de levier pour 100 millions de prêts de trésorerie. Si les banques seront couvertes jusqu’à 80% de la quotité prêtée, ces prêts ne pourront excéder la somme de 300 000 € (ceux supérieurs à ce montant peuvent être soutenus par la garantie nationale, annoncée à 300 milliards d’euros par le président de la République). Ce dispositif doit permettre de renforcer les fonds de roulement, faire de l’avance sur subvention, ou bien, réaliser des prêts personnels aux dirigeants pour réaliser des apports en fonds propres à l’entreprise.
  • Un fonds de secours aux secteurs associatif, culturel, sportif, de l’économie sociale et solidaireà hauteur de 5 millions d’euros. Son déploiement sera précisé prochainement.

 

Retrouvez les dispositifs de soutien à destination des autres régions dans cet article