Les aides à destination des entreprises corses dans le contexte de COVID-19

 

Face à la crise sanitaire, en Corse, la Collectivité se mobilise avec la mise en place d’un plan d’urgence et de sauvegarde économique et sociale.

Son 2e volet est consacré à la sauvegarde du tissu économique insulaire et comporte plusieurs mesures :

  • Création d’un fonds « Sustegnu – Covid-19 » de solidarité spécifique. Ce fonds, constitué avec la Chambre de Commerce et d’Industrie territoriale (CCIT) grâce à un apport majoritaire de la Collectivité de Corse (6M€ susceptible d’être abondé si nécessaire jusqu’à 8M€) permettra de mobiliser, en lien avec le secteur bancaire des prêts de trésorerie à taux zéro (pour un montant maximal par prêt de 100 000€) avec différé d’amortissement, le tout pour un volume global estimé à 120M€.
  • Contribution au Fonds de solidarité institué par le Gouvernement (1 M €)
  • Mobilisation et extension des financements existants (6,25 M € d’avances remboursables). Il s’agit d’un dispositif de prêt à la trésorerie géré par la Caisse de développement économique de la Corse (CADEC).
  • Création d’un fonds territorial de garantie. Ce fonds de près de 4 M€ vise à accompagner le plus grand nombre (entreprises et associations), en complémentarité du fonds national de garantie (via la BPI), pendant la crise et immédiatement après. Il permet à la fois de pallier l’urgence et d’assurer les conditions de la relance après l’échéance du 31 décembre 2020.
  • Accompagnement des acteurs du monde agricole et de la pêche 
    • Pour la filière agricole, le dispositif « garantie bancaire aîné » proposé par l’Office de développement agricole et rural (ODARC) est élargi à l’ensemble des exploitants agricoles qui sollicitent un financement de trésorerie auprès de leurs banques. Cette action doit permettre la garantie de près de 2,5 M€. Il est complété par un rachat par l’ODARC des invendus de la filière ovine et caprine durant la crise pour un montant de près de 200 000€.
    • Pour la pêche, dans l’attente de l’adaptation des règles communautaires de mobilisation du FEAMP dédié au secteur de la pêche et de l’aquaculture et suite à l’annonce faite le 19 Mars 2020 par la Commission d’un cadre temporaire pour la mise en œuvre des aides d’Etat, l’Office de l’Environnement met en place une aide au maintien de l’activité basée sur la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 120 000 € par entreprise active dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture insulaires.

 

Le 3e volet du Plan prépare le rebond de l’économie corse et la construction d’un nouveau modèle économique et social. Il vise entre autres:

  • l’accompagnement du secteur stratégique du transport aérien et Air Corsica, Compagnie de la Corse et des Corses. Il s’agit de préserver l’entreprise et les emplois.
  • le soutien de façon spécifique du secteur du tourisme. En 2020, 3,8 M € seront alloués à une campagne de communication visant à préserver les parts de marché de la destination corse. Des mesures d’amélioration de l’offre touristique prévues au dispositif d’avances remboursables contractualisé avec la CADEC (1,5 M € en 2020) s’y adjoindront.

 

Retrouvez les dispositifs à destination des autres régions dans cet article